Lapsus de Jérome Cahuzac sur Dominique Strauss-Kahn : \ »Les lapins … latins\ » – 11 décembre 2011

Jérôme Cahuzac, député-maire de Villeneuve-sur-Lot et président de la commission des Finances de l\’Assemblée Nationale, est interrogé le 11 décembre 2011, par Jean-Michel Apathie « sur Dominique Strauss-Kahn, puisque vous étiez proche de lui ».

\ »Je suis toujours proche de lui, je ne renie jamais mes amis (…) Je crois que les lapins… Les lapins ! La grippe me fait vraiment des dégâts… Je crois que les latins ont une formule : Is fecit cui prodest ? A qui profite le crime ?\ »

Il évoque bien sûr la relance de la controverse par l’article d’Edward Jay Epstein paru dans le New York Review of Books et par l’ouvrage de Michel Taubmann Le Roman vrai de Dominique Strauss-Kahn (Éditions du Moment) : l’ex-directeur du FMI n’aurait-t-il pas été manipulé par des adversaires habiles à piéger son tempérament de chaud-lapin ? Complot ou pas, il est certain que l’affaire Strauss-Kahn a posé un cuisant et définitif lapin à tous ceux qui, comme Cahuzac, voyaient en lui le champion assuré de la primaire socialiste.

Source : Sud Ouest, 12 décembre 2011

déc 12, 2011
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?