Lapsus d’Alain Juppé et de Jean-François Copé : « François Barou »

Copé Juppé lapsusAlain Juppé, maire LR de Bordeaux, participe au 2ème débat de la primaire de la droite et du centre retransmis par BFMTV, Dailymotion et RMC, le 3 novembre 2016, et répond aux attaques menées la veille par Nicolas Sarkozy et son camp concernant sa prétendue alliance avec François Bayrou, dont il dira qu’il ne lui a « rien promis » et que celui-ci ne lui a « rien demandé ».

« Je suis très surpris par cette fixation sur le cas de François Barou… Ba… Bayrou, pardon… (rires) Je vous assure que ce n’est pas volontaire, n’y voyez aucune malignité. »

La veille, Nicolas Sarkozy a commis le même lapsus qui assimile François Barouin, dont il ferait son Premier ministre, avec François Bayrou, sa bête noire pour avoir participé à son échec en 2012 en appelant à ne pas voter pour lui et pour avoir déjà annoncé qu’il se porterait candidat à la présidentielle de 2017 si Sarkozy remportait la primaire.

Vidéo à 2’ 36’’ :

Jean-François Copé, député-maire LR de Meaux, autre candidat à la primaire de la droite et du centre, déplore quelques instants plus tard que François Bayrou soit devenu le centre des conversations. Lui qui s’est battu pour endiguer les complaisances régionales de l’UMP à l’égard du MODEM, dénonce la versatilité de Nicolas Sarkozy.

« Quand j’ai vu un certain nombre de nos amis, proches de Nicolas Sarkozy en ce moment, faire une conférence de presse hier pour hurler contre François Bayrou, avec à sa tête… – c’est pour ça que ce lapsus à répétition entre Barouin et Bayrou, ça me fait un peu sourire – je voudrais quand même rappeler que François Bayr… François Barouin… (rires) Il n’y avait pas de raison que je ne sois pas dans le club. (À Nicolas Sarkozy qui lui dit que « Ça s’appelle l’arroseur arrosé ») Attends la fin de l’histoire, tu vas voir que l’arrosage va dans l’autre sens ! François Barouin, en 2014, est allé soutenir François Bayrou aux municipales de Pau. Je vous le cite, c’est quand même un grand moment, il dit à ce moment-là – ça m’a beaucoup contrarié, il doit s’en souvenir : « Je vois, disait François Barouin, une grande vertu à l’organisation du centre, ça va pousser l’UMP à regarder vers lui, il y a un prix à payer à l’union».

Le lapsus serait donc le symptôme d’un « retour du refoulé » en rappelant que Barouin et Bayrou ont bien « fusionné » au-delà de leurs noms, en d’autres temps pour d’autres manœuvres politiciennes que Sarkozy fait mine d’avoir oubliées.

Vidéo à 7’ 55’’ :

nov 7, 2016
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?