Lapsus de Claude Bartolone \ »Mes chers camarades\ »

\"BartoloneClaude Bartolone, président PS de l’Assemblée Nationale, conduit, le 19 novembre 2015 soit 6 jours après les attentats de Paris, l’examen du projet de loi sur la prorogation de l’état d’urgence et met au vote une proposition d’amendement.

Il n’est pas adopté. Je vous signale, mes chers camarades… (fou rire, applaudissements) Mais « c’est un joli nom, camarade » ! Mes chers collègues et compagnons…

Il a beau évoquer la chanson du sympathisant communiste que fut Jean Ferrat, prendre les députés pour les militants d’un meeting revient à rappeler que l’unité nationale n’aura qu’un temps : se profilent déjà les élections régionales de décembre où il conduit la liste PS en Île-de-France.

Vidéo à 4 h 04’ 25’’ sur :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.3379158_564d8671601e2.1ere-seance–prorogation-de-l-etat-d-urgence-19-novembre-2015

nov 23, 2015
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?