Lapsus de Barnard Tapie – \ »Ségolène … heu Sarkozy\ » – 22 avril 2007

Bernard Tapie commente le résultat du premier tour des élections présidentielles de 2007, à l’issue duquel Nicolas Sarkozy (UMP) et Ségolène Royal (PS) sont en tête.

\ »Le fait de se libérer, si j’ose dire, des appareils, ça a donné aux gens l\’impression qu\’on entendait leurs volontés et leurs désirs. Je crois que les deux [Sarkozy et Royal] sont à féliciter pour ça. Si moi j\’ai choisi plutôt Ségolène, euh… Sarkozy…\ »

Bernard Tapie a-t-il dû choisir entre ses convictions et ses intérêts quand il a apporté son soutien à Nicolas Sarkozy ? D’un côté, il fut membre du Mouvement des Radicaux de Gauche et ministre de la Ville de François Mitterrand. De l’autre, il est, depuis 1996, en procès contre l’organisme gérant les dettes de l’ex-Crédit Lyonnais. Si Bernard Tapie peut prouver qu’il a été floué lors du rachat d’Adidas, c’est désormais l’État qui devra le dédommager. En juillet 2008, au terme de 13 années de procédures, un tribunal arbitral spécialement constitué et validé par Bercy, lui accordera 390 millions d’euros de dommages et intérêts, dont le règlement sera à la charge du contribuable. Certains élus du Modem, du PS et même de la majorité présidentielle contestent cette décision. Nicolas Sarkozy est suspecté d’en avoir facilité l’avènement, comme ministre des Finances puis comme président.

Source : 22 avril 2007, Soirée électorale, France 2.

avr 22, 2007
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?