Lapsus de François Molins, procureur de Paris, concernant l\’affaire Merah \ »à un certains nombre de révocations … de vérifications\ » – 21 mars 2012

François Molins, procureur de Paris, détaille l’état de l’enquête sur les tueries de Toulouse et Montauban, dans l’après-midi du 21 mars 2012, deux jours après l’attentat dans l’école juive, tandis que le RAID négocie la reddition du suspect Mohamed Merah, enfermé chez lui avec des armes après avoir déjà blessé trois agents de la force publique.

Lapsus de François Molins par TF1 News

\ »Dans le cadre de cette phase de négociation, Mohamed Merah tient depuis ce matin, au négociateur du RAID et en présence des autres policiers, un certain nombre de propos qu’il est important de souligner, tout en précisant qu’il s’agit de déclarations qui sont faites de sa part de façon spontanée, dans un contexte qui est, vous me le concèderez, très particulier, et qui devra donner lieu bien sûr à un certain nombre de révocations… de vérifications.\ »

Cela présage-t-il d’une polémique autour du fait que Mohamed Merah, délinquant et islamiste radicalisé déjà connu des services de police et de renseignement, et disposant pourtant d’un domicile à son nom, n’a pas été immédiatement localisé lorsqu’il est apparu, dès le samedi 17 mars, sur la liste des 576 adresses IP de connexion internet avec le premier militaire assassiné le 11 mars, lors du rendez-vous prétexté par la vente de sa moto ?

Source : TF1 News

mar 27, 2012
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?