Lapsus de John Ashcroft: \ »Osama, euh, Obama…\ » – 4 mars 2008

John Ashcroft, ex-procureur général des États-Unis, intervient, en mars 2008, à la fin du second mandat de George Bush fils, dans un établissement d’enseignement supérieur. Il évoque le Patriot Act, loi antiterroriste restreignant les libertés individuelles suite aux attentats du 11 septembre 2001, commandités par Oussama ben Laden (Osama bin Laden pour les Américains).

\ »Tout ce que je veux dire sur le Patriot Act est que tous les représentants de ce pays, y compris Osama, euh, Obama… (Protestations puis huées des étudiants.) Je suis désolé, je lui présente publiquement mes excuses. Que ceux qui n’ont jamais fait une erreur de ce genre continuent de siffler.\ »

John Ashcroft est membre du Parti républicain, lequel a déjà désigné son candidat, John McCain. Dans le camp démocrate, qui compte huit candidats à l’investiture, les primaires ont à peine débuté mais Barack Obama a déjà le vent en poupe. Les Républicains s’appliquent à saper sa notoriété grandissante en semant le doute sur ses origines et sa confession. Rappelons que John Ashcroft est un puritain d’ultra-droite qui avait fait recouvrir d’un drap les seins nus de la statue de la Justice qui orne le hall d’entrée du ministère à Washington.

mar 4, 2008
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?