Lapsus de Laurent Wauquiez: \ »Un assassin…un assistanat\ » – 8 juin 2011

\"\"Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes, intervient en juin 2011 à la Convention sur la justice sociale de l’UMP, pour justifier sa proposition de « lutter contre l’assistanat, cancer de la société française » en obligeant tout allocataire du RSA à fournir en contrepartie cinq heures de travail hebdomadaires non rémunérées.

\ »Si nous pouvons réussir ce pari, qui est celui – à la différence des socialistes qui propose un assassin… un assistanat généralisé –, nous… (Les rires l’incitent à s’interrompre et commenter son lapsus.) Il y a un peu des deux d’ailleurs.\ »

Le lapsus survient dans un contexte d’échange musclé entre Laurent Wauquiez et Martin Hirsch, ex-haut-commissaire aux Solidarités mandaté par Nicolas Sarkozy pour réformer le RSA de façon à favoriser le retour au travail. Qui Wauquiez entend-il assassiner ? Le RSA, ses allocataires, ses contradicteurs, à commencer par Hirsch qui avait rappelé le temps où Wauquiez cherchait surtout à ne pas grossir les chiffres du chômage ? Ou bien est-ce lui qui se sent assassiné, maintenant que sa proposition, perçue comme trop ouvertement racoleuse envers une certaine frange de la droite, a été désavouée ?

juin 8, 2011
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?