Lapsus de Nicolas Sarkozy: \ »Les coupables devant un tribunal correctionnel\ » – 23 septembre 2009

Nicolas Sarkozy, président de la République, est interviewé, le 23 septembre 2009 à New York où il participe au G20, quand on l’interroge sur les suites de l’affaire Clearstream dans laquelle il est plaignant (de faux listings mentionnaient abusivement son nom comme détenteur de comptes bancaires occultes).

\ »Au bout de deux ans d’enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel.\ » [prévenus]

Ces propos, tenus par le garant de l’indépendance de la justice, ont provoqué un tollé de protestations, que Nicolas Sarkozy n’a pas cherché à calmer en s’excusant pour ce malheureux lapsus. Parmi les prévenus visés, figure son éternel rival, l’ex-Premier ministre Dominique de Villepin, mis en examen pour complicité de dénonciation calomnieuse, recel de vol, recel d’abus de confiance et complicité d’usage de faux. Les avocats de ce dernier ont aussitôt assigné le chef de l’État en référé pour atteinte à la présomption d’innocence. Villepin sera définitivement relaxé le 19 septembre 2011 après la décision du parquet général de ne pas se pourvoir en cassation.

sept 23, 2009
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?