Lapsus de Nicolas Sarkozy: \ »Quelle que soit leur confection\ » – 6 juin 2008

Nicolas Sarkozy, président de la République, est le premier chef d’État occidental à rendre visite, en juin 2008, à Michel Sleimane, qui vient tout juste d’être élu président de la République libanaise. Après six mois de vacance au sommet de l’État et d’affrontements civils, lui revient la lourde charge de conduire la réconciliation nationale dans un pays pluriculturel et multiconfessionnel. Le président français l’encourage durant son allocution.


Lapsus de Sarko au Liban par Rive-gauche

\ »Monsieur le Président, je voudrais vous dire toute mon estime, toute la détermination qui sera la mienne, et celle du gouvernement de François Fillon, pour vous appuyer dans tous les domaines où vous le souhaiterez. Pour l’avènement d’un Liban désormais pleinement indépendant, un Liban libre, un Liban stable, un Liban uni, parce qu’il a tant souffert, le Liban, qu’il a besoin de la force et du talent de tous ses enfants, quelle que soit leur confection… confession, et un Liban souverain.\ »

En France, le président Sarkozy est accusé d’avoir jeté de l’huile sur le feu d’une xénophobie latente en créant, en mai 2007, un ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, dont l’action pourrait aboutir à une distinction entre Français « de souche » et Français « d’origine émigrée », autrement dit de « confection » différente.

juin 6, 2008
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?