Lapsus de François Hollande : « Crime de lèse-majesté »

hollande-macron-lapsusLe Président François Hollande prononce son dernier discours officiel, le 10 mai 2017 au jardin du Luxembourg à Paris, en présence de son successeur Emmanuel Macron, lors des cérémonies de commémoration la 12ème journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Il évoque le crime de « lèse-humanité » dénoncé dès 1794 puis sanctionné après l’abolition de 1848.

« Et les sanctions ont effectivement été appliquées chaque fois que l’on remettait en cause le crime de lèse-majesté… de lèse-humanité. (rires de l’auditoire) Il pouvait même arriver que la majesté puisse être lui-même un criminel de lèse-humanité. »

Ce lapsus coïncide étrangement avec l’humiliation qu’a subie le jour même Manuel Valls : le parti du nouveau président, La République En Marche, ne semble pas disposé à l’accueillir dans ses rangs comme candidat aux prochaines législatives. D’aucuns verront là une sanction pour ses « crimes de lèse-majesté » contre les deux « monarches républicains » présents à cette cérémonie, Macron qu’il n’a guère soutenu quand il était ministre de l’Économie et Hollande qu’il a poussé à ne pas se représenter…

Vidéo sur http://www.rtbf.be/video/detail_discours-de-francois-hollande-au-congres-des-maires-de-france?id=2060499

mai 10, 2017
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?