Lapsus de François Hollande : « Si je ne suis pas… »

Hollande lapsusFrançois Hollande, invité de La Matinale d’Europe 1, le 17 mai 2016, répond sur la possibilité qu’émerge un projet alternatif de gauche pour la prochaine élection présidentielle, à la suite de l’appel lancé la veille par Arnaud Montebourg depuis le mont Beuvray.

« Il y a une alternative de droite qui existe et, si je ne suis pas… si la gauche n’est pas reconduite, ça sera la droite qui l’emportera, ou l’extrême-droite. Il n’y a pas d’alternative de gauche au sens où il n’y a pas un mouvement qui, aujourd’hui, puisse accéder au second tour de l’élection présidentielle et puisse, sans avoir notre appui, conduire les destinées de la France. Il peut y avoir des propositions de gauche, il peut y avoir des idées de gauche, des ambitions, heureusement. Mais il n’y a pas d’alternative, en dehors de la ligne que je représente, au-delà du gouvernement qui est aujourd’hui en place (…), il n’y a pas d’alternative à gauche, pas d’alternative au pouvoir.« 

Voilà qui est dit, bien qu’il prétende conditionner sa candidature à une baisse significative du chômage.

Voici la vidéo du lapsus, à partir de 1:15 :

mai 17, 2016
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?