Double lapsus de Nicolas Sarkozy : « La fidélité, cette maladie des chiens »

Sarkozy lapsusNicolas Sarkozy, président de Les Républicains, conclut, le 9 juin 2016 depuis le siège du parti, la journée de travail sur le thème « Culture, création, patrimoine et communication » destinée à l’élaboration du projet de Les Républicains pour la présidentielle. Évoquant la création en 2010 du Centre Pompidou-Metz pour compenser la suppression des emplois militaires, sur une idée de Jean-Jacques Aillagon qui apporta ensuite son soutien à François Hollande :

Vous connaissez cette phrase : la maladie, cette maladie non transmissible à l’homme. La fidélité, cette maladie des chiens non transmissible à l’homme. [reconnaissance]

La citation exacte du banquier Antoine Bernheim (1924-2012) est : « La reconnaissance est une maladie du chien non transmissible à l’homme ». Ceux qui ne lui exprimeraient pas leur reconnaissance (de se représenter comme candidat à la présidence ?) ne seraient donc pas fidèles (à leur cause commune ?).

Vidéo à 2’ 34’’ :

Puis, évoquant le respect du droit d’auteur :

Je ne vois pas pourquoi on accepterait les sites de screaming illégal, qui vivent sur les œuvres des auteurs, qui pillent, qui ne payent pas ce qu’ils vendent mais qui se font payer avec ce qu’ils vendent. [streaming]

Pour l’heure, ceux qui seraient enclins à « hurler » (to scream), ce sont ses concurrents pour la primaire de la droite qui l’accusent de faire campagne sans être déclaré candidat, en « vivant sur » les moyens que le parti alloue à son président.

Ce deuxième lapsus est visible à 25’27 depuis la vidéo ci-dessus.

juin 15, 2016
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?