Lapsus de Nicolas Sarkozy : \ »Je comprends qu\’ils soient tourneboussolés\ »

\"SarkozyNicolas Sarkozy, président de Les Républicains, tente de se rallier, le 9 décembre 2015 dans La Matinale sur France Inter, les électeurs déçus du socialisme, entre les deux tours des élections régionales qui ne s’annoncent pas si favorables que ça à son parti.

Je me mets à la place les électeurs de François Hollande. Il avait promis la retraite à 60 ans, il se réjouit quand la retraite est portée à 63 ans. Il avait promis de faire une politique différente de la mienne et il vient maintenant proposer le retrait de la nationalité. Je comprends qu’ils soient tourneboussolés. [déboussolés ou tourneboulés]

De l’avis des commentateurs, c’est plutôt la boussole de Nicolas Sarkozy qui tourne à tout va, sans désigner de ligne claire, à force de faire le grand écart entre la faction « dure » de son parti et ses alliés centristes qui lui sont indispensables pour gagner la présidentielle de 2017. De quoi tournebouler ou déboussoler plus d’un sympathisant…

Audio à 1 h 23’ 40’’ :

déc 14, 2015
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?