Lapsus de Valérie Pécresse : « Alain Macron »

Lapsus Valérie PécresseValérie Pécresse, présidente LR du conseil régional d’Île-de-France, est invitée à commenter dans La Matinale d’Europe 1, le 17 novembre (qui verra le soir-même le dernier débat de la primaire de la droite et du centre), la candidature à l’élection présidentielle d’Emmanuel Macron, annoncée la veille et qui pourrait faire du tort à Alain Juppé.

« D’abord Alain Macron, c’est le symbole… (On la corrige) Emmanuel Macron, oui, mais qui essaie de se faire passer pour un centriste…. Ça n’est pas un centriste, justement ! Il essaie mais en réalité c’est une imposture parce que c’est l’avatar de François Hollande. »

Un lapsus qui suggère pourtant, en dépit de ses dénégations, que les électorats de Juppé et de Macron se chevauchent bel et bien. A moins que, troublée par le positionnement déstabilisateur de Macron hors des partis, elle se demande qui les Français percevront désormais comme le bon cheval à soutenir pour l’alternance : Juppé qu’elle vient de rallier après avoir longtemps été proche d’un Fillon remontant dans les derniers sondages, ou Macron lui-même ?

Le lapsus en vidéo à 4’54 :

nov 18, 2016
Patrick Levy-Waitz

Vous cherchez un lapsus ?